Les troubles du langage

Le trouble développemental du langage (autrefois appelé dysphasie ou trouble spécifique du langage) résulterait d’un développement atypique des régions du cerveau responsables du langage.

Two children playing telephone

Les symptômes diagnostiques

Le trouble développemental du langage (TDL) toucherait jusqu’à 9,4% des enfants (OOAQ, 2017). Ce trouble résulterait d’un développement atypique des régions du cerveau responsables du langage. Il s’ensuit alors « des difficultés persistantes quant à l’acquisition et l’utilisation du langage dans ses différentes modalités (c.-à-d. s’exprimer, comprendre, lire/écrire, etc.) » (APA, 2013). Le développement langagier d’un enfant ayant une dysphasie présente des retards significatifs pour l’âge, qui persistent malgré l’aide apportée (stimulation, orthophonie, etc.) et qui ne sont pas dus à un autre trouble (par exemple un problème auditif, une déficience intellectuelle). L’enfant ayant un TDL présente donc des difficultés à s’exprimer (par exemple bien prononcer les mots, formuler des phrases, utiliser les bons mots de vocabulaire, etc.) ou à comprendre (par exemple les mots, les structures de phrases, les conversations), et ce, à des degrés divers.

Two children reading a book in a field
Three children sitting next to eachother

Les impacts

Les difficultés langagières peuvent grandement limiter la capacité de l’enfant à communiquer, à s’intégrer socialement et à réussir à l’école. Plusieurs enfants ayant un TDL ont aussi du mal à apprendre à lire, à écrire et à comprendre l’écrit (textes et problèmes raisonnés). Les problématiques psychoaffectives (anxiété, opposition, agressivité), scolaires et sociales (isolement, retrait) sont donc fréquentes chez ces enfants et elles nécessitent une prise en charge particulière.

Comment nous aider

Que ce soit en faisant un don, en devenant bénévole ou en participant à une compagne de dons, vous ferez une différences.